« Le souhait est que le public, les opérateurs économiques, les consommateurs puissent s’investir davantage » pour que les prochaines éditions de la foire « Made in Togo » soient totalement positives, tel est le vœu de Kuéku-Banka Johnson, directeur général du Centre Togolais des Expositions et Foires de Lomé (CETEF-Lomé).

Le défi majeur, à l’en croire, est de « faire en sorte que lors des prochaines éditions, on ait beaucoup plus de visites ».

Et pour que les opérateurs économiques des contrées reculées puissent être également pris en compte, une étude sera à pied d’œuvre avec la Chambre de Commerce pour voir les possibilités d’alterner l’organisation de cette foire à Lomé et à l’intérieur du pays.

« Donc, les deux institutions (CETEF-Lomé et Chambre de Commerce) vont se retrouver pour voir la faisabilité. Dans tous les cas, nous allons faire en sorte que l’intérieur du pays soit associé à cette foire », a insisté Kuéku-Banka Johnson.

« Car, il y a beaucoup d’opérateurs à l’intérieur du pays qui font du « Made in Togo » mais qui n’ont pas eu la possibilité de venir à Lomé. Donc le combat est que tout le monde en tant qu’opérateur économique puisse participer à la chose », a-t-il expliqué.